Le témoignage de Tania Pacheff, diététicienne nutritionniste

Tania Pacheff, diététicienne nutritionniste à Paris, a répondu à nos questions. Elle nous livre ses astuces et conseils « côté assiette ».

dietetique-nutrition

Qu’est-ce que la diététique ?

La diététique est multifactorielle et ne se limite pas uniquement à l’assiette. En tout cas, c’est ma façon de voir les choses. Il y a, ce qu’on mange évidemment, mais il faut aussi prendre en compte la vie qu’on mène et ce qu’on a dans la tête. C’est pour cela que je conçois la diététique comme un ensemble, lié au rythme de la personne.

En quoi un professionnel peut nous aider à agir sur notre assiette ?

Nous sommes là pour vous aider à faire le tri et vous remettre sur la bonne voie. Aujourd’hui, nous sommes tellement noyés sous le flux des informations, souvent contradictoires, que vous ne savez plus quoi manger. Avec ou sans gluten ? Bio ou pas bio ? Céréales complètes ou pas ? Féculents ou légumes ? Vous êtes perdus ! Nous sommes la main tendue dont vous avez besoin pour redéfinir un cadre à votre alimentation. D’ailleurs, depuis 5-6 ans, j’assiste à un véritable tournant. La perte de poids n’est plus l’objectif premier de ceux qui consultent. Aujourd’hui, la priorité c’est de comprendre comment bien se nourrir, en faisant du bien à son corps. Manger équilibré, c’est très bien mais si le jambon est bourré d’hormones, les légumes sucrés à excès et les féculents remplis de pesticides, l’assiette n’est plus si idéale que cela. Savoir d’où provient ce qu’on mange, comment il a été produit, dans quelles conditions il a été élevé, etc devient capital.

Quels sont vos conseils et recommandations ?

1 / Le plus important : écoutez-vous !

Je mange quand j’ai faim, je m’arrête quand je suis rassasié, je me fais plaisir, je ne culpabilise pas, j’écoute mon corps, je réponds à ses besoins. Si vous écoutez votre corps, vous rééquilibrez votre alimentation et vous allez maigrir, même si la demande première n’était pas celle-là.

2 / Ensuite, il faut dire stop au « TROP » de façon générale.

On mange trop : trop sucré, trop salé, trop de mauvais gras, trop de protéines, en trop grande quantité, on « sur mange » ! Dans l’affaire du gluten, ce n’est pas le gluten le problème c’est le TROP de gluten. Les produits transformés ont été dopés au gluten, pour des histoires de meilleur rendement, c’est ce trop qui irrite et rend malade.

3 / Manger le plus simplement possible.

’en profite pour rappeler que la vraie vie ce n’est pas « Top Chef » ! Personne n’a une cuisine comme dans l’émission, personne n’est « un chef pro ». Dans la vraie vie, il suffit d’un bon jambon, d’une bonne huile d’olive, d’une belle patate et d’une tomate et le repas est prêt ! Il faut manger le plus simplement possible des produits simples, des nourritures saines, des aliments de base non transformés.

4 / Prendre du temps pour soi

et son assiette, pour cuisiner, pour aller au marché. Je vous entends déjà dire je n’ai pas le temps… ou c’est trop cher !

Cuisiner des produits simples, ne prend pas trois heures. Au pire, vous consacrez un créneau de votre week-end pour cuisiner, puis vous congelez ou mettez sous-vide, les menus pour la semaine. Faire le marché, c’est une autre aventure que de passer deux heures dans un hypermarché. C’est un autre rapport au temps, aux gens, aux commerçants. C’est un rythme différent. Certes c’est peut-être plus cher, mais c’est un choix qui vous appartient.

5 / Aucune interdiction

personne n’est parfait. Vous avez le droit de manger une pizza de temps en temps. Ce qui est mauvais c’est d’en manger quotidiennement. Idem vous faire plaisir avec cette religieuse au chocolat, c’est parfait, mais une pâtisserie pas trois !

Et pour finir le petit quiz Feelactiv, librement inspiré du questionnaire de Proust : 

Si vous étiez un sport, une activité physique ?        

La nage.

Si vous étiez un aliment ?                                         

Le chocolat.

Si vous étiez un plat ?                                               

La tarte au citron.

Si vous étiez un moment de la journée ?                 

Le matin avec le petit déjeuner.

Si vous étiez un mois, une période de l’année ?      

L’été.

Si vous étiez une zone du corps ?                            

Le ventre dans sa globalité, zone sensible en lien avec l’alimentation.

Si vous étiez l’accessoire, l’objet indispensable dont vous ne pouvez vous passer ? Ma bouteille d’huile d’olive et mon levain !